Au-delà de la sensibilisation des hommes et des femmes aux enjeux de l’égalité, de la diversité et de la mixité dans les organisations, il pourra être nécessaire d’approfondir les bases du dialogue à travers des exemples concrets comme la construction des inégalités dans et par les stéréotypes d’une part, et comme l’attention portée aux comportements sexistes, d’autre part.

L’approche genre à travers les représentations et les stéréotypes de sexe

Les stéréotypes de sexe sont des représentations sociales schématiques, englobantes et hiérarchisantes sur ce que sont, ce que doivent et ce que peuvent les filles/femmes et les garçons/hommes. Ils reposent sur une conception naturalisante et universalisante des rôles de sexes.

Les stéréotypes sont les vecteurs (sentencieux, comiques, péremptoire, de connivence …), mais non la source, d’une légitimation d’une hiérarchique naturelle et universelle entre les hommes et les femmes, d’une justification des discriminations, voire des violences et, in fine, d’une acceptation des normes et des assignations inégalitaires.

Autour des stéréotypes seront mis en œuvre des ateliers-jeux de rôles, des ateliers de groupes : stéréotypes et division du travail, accès/contrôle des ressources, pouvoir décisionnel, des séquences pédagogiques : fondements anthropologiques des stéréotypes et pourquoi et comment lutter contre les stéréotypes, articulation entre stéréotypes de sexes et mixité des métiers et enfin des ateliers de construction d’un document (rapport institutionnel, brochure plaidoyer, guide de formation).

La lutte contre l’agissement sexiste dans l’entreprise : des moyens d’action spécifiques

Les comportements sexistes reposent sur l’idée inconsciente ou revendiquée d’une légitimité de la domination physique, psychologique ou de langage d’un sexe sur le sexe opposé. Les organisations sont le plus souvent désarmées devant ces comportements pourtant très répandus et le plus souvent banalisés, tus ou cachés qui, au-delà des personnes mêmes, représentent des facteurs de dégradation du climat social.

Les axes d’interventions proposés par VDS Conseil sont de trois ordres :

Catégoriser les éléments caractérisés comme sexistes dans le travail au quotidien, le management, les modes de communication avec les femmes, l’articulation de la vie professionnelle et personnelle, le sexisme à l’encontre des hommes.

Sensibiliser les instances de gouvernance, l’encadrement, les salarié.e.s, les instances de représentation des salarié.e.s aux stéréotypes de sexe, au sexisme, et plus largement à l’égalité femmes-hommes.

Intégrer les perspectives de prévention et de traitement des situations de sexisme dans l’entreprise.